Garlaban et Ste Victoire 2012

 

Séjour à Aix-en-Provence

22-23-24 mai 2012

 

Mardi 22 mai :

Départ matinal pour 21 marcheurs impatients d’affronter 3 jours d’épreuves annoncées comme « moins faciles » que les sorties hebdomadaires du mercredi.

Après un parcours effectué sous une pluie diluvienne, mais entrecoupé d’une petite pause café, nous arrivons à 11h30 au port de la Madrague qui jouxte Saint Cyr-sur-Mer.  Nous retrouvons Philippe et Marie-Paule, ce qui porte à 23 notre groupe de randonneurs.

Le départ sur le sentier du littoral s’effectue sous une petite pluie qui cesse heureusement après une heure de marche. Nous en profitons pour nous restaurer et nous désaltérer (Pastis, vins, café et arquebuse…)

Nous reprenons notre parcours en suivant la côte qui nous offre des paysages magnifiques sur la pointe Grenier, la pointe Fauconnière, la pointe d’Alon et la pointe des Termes. Nous traversons la calanque du port d’Alon et la baie de la Moutte.

Le trajet du retour se fait par l’intérieur. Seul absent, le soleil qui aurait rendu ces paysages encore plus attrayants…

Sur le parking, nous retrouvons Michèle et Danielle qui ont préféré une randonnée shopping afin de ménager leurs forces pour les deux jours suivants.

Quelques difficultés pour trouver notre hôtel, mais nous sommes largement récompensés car l’accueil, la qualité de l’hébergement et des repas ne méritent que des éloges. Saluons au passage la patience de la serveuse qui a supporté, toujours avec le sourire, la pagaille monstre que nous avons semée pour commander 23 apéros…

 

Mercredi 24 mai :

Tout de suite après un petit déjeuner copieux, nous partons sous un soleil radieux,  pour la « Font de Mai » (altitude 200m), point de départ de notre randonnée vers le Massif du Garlaban.

 

appart4-002.jpg

 

Nous nous dirigeons vers le col d’Aubignane en visitant au passage les ruines de la ferme d’Angèle. Tous ces sites  font remonter à nos mémoires  les vieux souvenirs des romans de Marcel Pagnol.

Après une rapide descente dans le vallon du Passe-Temps, nous entamons, en suivant ce vallon, la longue et difficile montée vers le col de Tubé qui précède  le mythique Garlaban. Un somptueux panorama sur Marseille et la mer s’offre à nos yeux pendant toute l’escalade qui présente quelques passages assez pentus... Nous passons à proximité de la  Baume du Passe-Temps, si chère à Manon des sources.

 

photo0303.jpg

 

Après un passage au Puits du Mûrier, nous atteignons enfin le Col de Tubé (altitude 690 m).

Maurice, qui a enchaîné les efforts, subit un petit coup de fatigue (il n’est pas le seul…) et tout le monde accepte volontiers la proposition d’une halte repas à l’ombre accueillante d’une petite pinède.

Une petite sieste plus tard, nous voilà repartis pour une dernière petite ascension d’une trentaine de mètres avant de redescendre vers le Col du Garlaban. Les plus courageux attaquent les 70 mètres de dénivelé qui conduisent au sommet du massif et à la table d’orientation pendant que les autres s’offrent un petit repos bien mérité.

 

photo0304.jpg

 

Afin de préserver l’état des troupes et de conserver un peu de réserve pour le lendemain, la descente s’effectue par une large piste qui nous ramène au Col d’Aubignane et qui nous évite la difficile descente à travers le Vallon des Piches…

Au retour à l’hôtel, nouvelle ruée sur le bar…

 

Jeudi 26 mai :

Petit déjeuner et départ pour l’ascension tant attendue et redoutée pour certains de la Sainte Victoire…

Traversée laborieuse d’Aix en Provence, durant laquelle nous avons craint, pendant un instant, de perdre à tout jamais Pierre et Gérard, faute soi-disant à un GPS récalcitrant… Nous ne connaitrons certainement jamais la vérité…

Finalement, toute l’équipe est enfin réunie sur le parking du magnifique barrage de Bimont. Le départ s’effectue en traversant le mur du barrage et Christiane, Gisèle et encore Gérard, adoptant un pas de chasseur alpin en tête du groupe, continuent sur cette piste facile et accueillante tandis que le reste du groupe emprunte  le petit sentier de notre itinéraire…

 

photo0334.jpg

 

Constatant leur erreur, ils rejoignent rapidement le reste de la troupe et nous commençons lentement l’ascension de cette redoutable montagne.

Le sentier « Imoucha », que nous empruntons, nous conduit, à travers des passages pentus et difficiles sur des plaques rocheuses, au Vallon de la Dispute, au Pas de l’Escalette,  au Pas du Moine et enfin au Prieuré qui se trouve au pied de la Croix de Provence. La montée se fait lentement, entrecoupée de nombreuses haltes bienvenues pour nos organismes…

 

photo0335-1.jpg

 

Un bénévole de l’association des "Amis de la Sainte Victoire" nous propose une visite guidée de ce prieuré et nous pouvons assister à un exercice d’entrainement des pompiers le long de la falaise (petite pensée émue pour Françoise). Après un repas bien mérité, certains effectuent rapidement la petite montée à la Croix de Provence. Devant les nuages qui s’accumulent au loin, nous entamons rapidement la descente vers le Pas de l’Escalette.

 

photo0341.jpg

 

appart4-011.jpg

La randonnée prévue initialement devait emprunter un sentier assez accidenté pour rejoindre le refuge de Cézanne situé 200 mètres en contrebas.

La pente, assez raide au départ, ayant refroidi une majorité des participants, nous décidons, démocratiquement, de reprendre le sentier emprunté à la montée pour atteindre le barrage de Bimont.

Les derniers kilomètres se révéleront assez difficiles pour certaines et certains, mais c’est d’humeur joyeuse, en devançant l’orage menaçant, que nous rejoignons les voitures et prenons le départ pour le voyage de retour.

Merci à toutes et à tous de votre participation et de votre bonne humeur et à l’année prochaine, si vous le voulez bien…..

 

Chantal et Jean-Paul