Mai 2013 dans le sud

 

mercredi 22 mai

Le rendez-vous était fixé à 6h30 sur le parking du centre Leclerc à Firminy.

 Tout  le monde étant à l'heure, les 6 voitures prennent la direction de Mimet. Après une petite pause café sur l'aire de Montélimar nous arrivons à Mimet en fin de matinée avec un soleil radieux.

 

p1110823.jpg

 

Une fois les 26 participants à ce séjour équipés, départ pour le "Pylon du roi". Petite mise en jambes de 13 Km pour préparer les difficultés à venir...

Tout au long du parcours nous pouvons admirer les magnifiques panoramas sur la Sainte Victoire, theâtre de nos exploits de demain, sur la ville de Marseille et la côte  environnante.

 

p1110834.jpg

 

 p1110851.jpg

 L'heure du déjeuner arrivant nous faisons escale dans une petite clairière à l'abri du vent. Apéritifs, gâteaux, café et pousse-café agrémentent le repas et après une courte sieste nous reprenons notre randonnée jusqu'à ce rocher si particulier.

p1110873.jpg

 

Malgré plusieurs hypothèses émises quant à l'origine de son nom, aucune explication satisfaisante ne nous éclaire quant à cette dénomination.

 

p1110880.jpg

 

Retour à Mimet et départ pour l'hôtel Mona Lisa dans lequel nous avions déjà séjourné l'an dernier.

Répartition des chambres et après une douche appréciée nous nous retrouvons pour un apéritif et le repas.

Chacun regagne ensuite sa chambre pour rêver aux exploits qui nous attendent le lendemain et pour contempler la montagne Sainte Victoire...

 

jeudi 23 mai


Après un solide petit déjeuner, un partie du groupe se rend au barrage de Bimont pour déposer les voitures qui permettront, le soir, de ramener les chauffeurs au point de départ de la randonnée au Col des Portes. Pendant ce temps, le reste de la troupe s'occupe du ravitaillement et tout le monde se retrouve sur un parking situé près du col des Portes.

 

p1110892.jpg

 

Nous attaquons la lente ascencion pour rejoindre la crête de la montagne Sainte Victoire. Un fort Mistral ralentit notre progression. Les violentes rafales nous contraignent à effectuer de nombreux détours pour éviter les passages proches de la falaise. Ce vent provoque de nombreuses chutes.

 

p1110942.jpg

 

Midi approchant, nous trouvons un petit bosquet d'arbres en contrebas de la crête qui nous offre un abri relatif pour que nous puissions savourer le traditionnel pastis d'Henri et nous restaurer. Cette halte nous permet de récupérer un peu des efforts déployés tout au long de la matinée...

 

p1110987.jpg

 

Nous reprenons notre cheminement en direction de la Croix de Provence que nous apercevons au loin. Après maintes difficultés nous atteignons enfin le Prieuré avant d'attaquer la difficile descente du sentier Imoucha. Tout au long de cette descente nous apercevons les magnifiques couleurs du barrage de Bimont, terme de cette randonnée.

 

 

p1110998.jpg

 

Pendant que le groupe récupère un peu des efforts consentis, les chauffeurs vont récupérer les voitures garées le matin (stupeur, Gisèle qui avait laissé sa voiture au barrage a oublié ses clés dans une voiture stationnée au départ !!!!!!)

Retour à l'hôtel, douche, apéro, repas et parties de cartes pour  certains.

 

vendredi 24 mai

Dernière journée de ce séjour, les organismes commencent à accuser les efforts fournis et Paule, un peu éprouvée par les difficultés de la veille renonce, dès le matin, à affonter le massif de la Sainte Baume.

Rapide transfert en voiture jusqu'à l'Hôtellerie de la Sainte Baume à Nazareth, d'où nous attaquons notre balade sur une large piste très acceuillante au milieu d'un sous-bois abrité du vent. La marche est rapide et Danièle, inquiète, préfère effectuer un demi tour pour aller tenir compagnie à Paule.

 

p1120008.jpg

 

La piste débouche sur un petit sentier qui grimpe de façon abrupte vers la ligne de crête de la Sainte Baume. La dernière partie se transforme en escalde à travers les rochers et au débouché sur la crête, nous sommes assaillis par des rafales de vent encore plus violentes que la veille.

 

p1120013.jpg

 

La progression sur les pierres qui parsèment cette crête se révèle dangereuse et harassante, et peu avant d'arriver au "signal des Béguines", nous décidons de faire demi-tour.

 

p1120016.jpg

 

Après beaucoup d'hésitations, nous découvrons un site abrité du vent pour nous restaurer après le traditionnel pastis d'Henri.

Françoise comence à stresser en pensant qu'elle va devoir redescendre par le passage escarpé que nous avons emprunté à l'aller. Mais finalement elle franchit l'obstacle d'un pas très assuré...

 

p1120042.jpg

 

A l'arrivée nous retrouvons Paule et Danielle et nous nous attablons un moment pour prendre une collation bien méritée.

 

p1120049.jpg

p1120050.jpg

 

Il est temps de retrouver nos véhicules et de reprendre le chemin de Firminy en attendant un nouveau périple pour l'année prochaine.

JPG