CORBIERES 2017

Séjour dans les Corbières du 9 au 11 mai.

 

Départ de Firminy 6 h 15 /6 h 30 le temps de charger passagers et bagages.

Trajet sans problème sauf pour un véhicule dont le chauffeur n’a pas eu l’info que l’on passait par le col de la République, d’où bouchon sur l’A47 causé par la neutralisation des 2 voies dans le sens Lyon – St Etienne. On se regroupe sur l’aire de Mornas. Le reste du voyage sans nuages.

 1ere étape Cases de Pene entre Rivesaltes et Tautavel. Notre but « la Torre del Far » tour de guet et de signaux qui domine toutes les Corbières surnommée « l’espionne des Corbières ». Nous cheminons dans un décor minéral, sans ombre et sous une chaleur dont nous ne sommes pas habitués, et à cause d’elle nous connaitrons un petit incident heureusement sans gravité, un peu d’eau et de repos et ça repart. Nous atteignons le sommet du piton sur lequel se trouve la tour presque à 4 pattes tellement la pente était raide, mais un panorama sur toutes les Corbières à 360° est notre récompense, heureusement le retour a été plus tranquille.

 Installation à l’hôtel, bel établissement avec piscine et jacuzzi. On se retrouve pour l’apéro, bien sûr muscat de Rivesaltes à part quelques exceptions.

 2e étape Opoul, le château de Salveterra ou d’Opoul bâti par Jacques 1er d’Aragon au XIIIe siècle sur un plateau à 400 m d’altitude, il abritait un village entier, nous l’avons conquis plus facilement que la tour de la veille… Le site a été abandonné par ses habitants par manque d’eau ainsi que le village de Perillos déserté en 1950 et qui est en cours de rénovation. Notre guide nous a ensuite entrainés vers un aven ou abîme dont la voute s’est effondrée ce qui nous a permis d’y pénétrer et d’admirer les draperies et autres stalagmites qui subsistent malgré l’érosion.

Nous sommes passés à proximité d’une catastrophe aérienne qui a eu lieu en 1963, un Constellation « avion » de l’armée de l’air s’est écrasé faisant 12 victimes, les causes restent inconnues.

 3e et dernière étape : Leucate passage près du phare et du sémaphore puis l’on arrive au-dessus des falaises vertigineuses hautes de 52 m, on en prend plein les yeux ainsi qu’un bon bol d’air frais. La rando redescend sur le village de La Franqui et son petit fort, l’environnement est très beau dommage le soleil n’était pas au rendez-vous. On se dirige ensuite sur les ruines imposantes du château de Leucate place forte du XVIe siècle qui protégeait notre frontière, investi par les Espagnols, il fut le théâtre d’une résistance animée par la femme du gouverneur du fort Françoise de cezelli dont le souvenir est immortalisé par deux statues la représentant une sur le site l’autre sur la place du village.

 Voilà le séjour se termine déjà il faut reprendre les voitures. Ce séjour est un dépaysement par rapport à notre région tant les paysages sont arides, minéraux, le calcaire et le schiste dominent, végétations rares et basses, sentiers caillouteux, etc. Mais c’est ce qui fait son charme par son contraste. Au niveau de la météo celle-ci a été plutôt bonne.

Retour sans problème par l’A9 et N88 à part un orage sur le Larzac. Ensuite beau temps jusqu’à Firminy.

Excellente initiative, qu’il faudra renouveler à l’avenir, plutôt que rentrer directement chacun de son côté nous avons fini la journée dans une pizzeria.

 Merci à nos organisateurs et guides.