Mai 2014 dans le sud...

Randonnée dans le sud

 

Pour la Troisième année 19 marcheurs sont partis à la conquête de la Ste Baume, avec le ferme espoir de découvrir enfin un panorama fabuleux, récompense du randonneur épuisé et à bout de souffle qui est parvenu à se hisser à son sommet.

Mardi 13 mai, départ de Firminy aux aurores et à peu près dans les temps malgré le léger retard de la « gazelle de la gazette », animal plus nocturne que matinal ! Après un trajet sans encombre et la pause «  nougat » traditionnelle, arrivée à Niolon et début de la belle aventure. Ce premier jour,  entre sentiers balisés et chemins de chèvres avec quelques marches difficiles à passer était véritablement une aventure pour nos petites jambes citadines. Heureusement ces messieurs fort galants se sont empressés d’assurer la sécurité des dames au pied moins sûr.

 

Dur dur la grimpette au soleil 1

Dur dur la grimpette au soleil...

 

Mais les efforts étaient vite oubliés dans ce paysage splendide. Le chemin suivait en partie le front de mer offrant une vue remarquable sur Marseille et les Iles du Frioul avec N-D de la Garde en  fond de tableau. Des échappées époustouflantes sur la mer et sa palette de couleurs du violet à l’émeraude.

 

Paysage de carte postale

Paysage de carte postale

 

Pique-nique 5 étoiles partagé à l’ombre des pins en surplomb sur une anse aux eaux turquoise. A partir du Cap Méjean, grimpette un peu rude sous un soleil impitoyable sur les hauteurs du massif où quelques violentes rafales de vent nous font avancer en crabe. Puis nous piquons à nouveau sur Niolon par un chemin pierreux qui met à rude épreuve pieds et genoux avant d’arriver dans le petit port aux airs de carte postale. Après cette équipée grandiose, une nouvelle aventure nous attend, l’aventure quotidienne de tous les citadins soumis au rythme pendulaire… Coincés dans les bouchons avec une bonne expérimentation des particularités de la conduite du sud et quelques poursuites un peu sportives de notre « lièvre » Jean-Paul ! L’accueil chaleureux de l’hôtel, le petit apéro bien apprécié… sauf pour Henri et ses coéquipiers qui ont eu envie de musarder dans les bouchons, ils ont failli rater l’apéro, mais pas le dîner heureusement. Jean-Paul nous avait choisi des menus excellents et réconfortants . Le groupe de marcheurs du CLCS a décidément une très bonne résidence secondaire au Mona-Lisa !

Le jour 2 devait être Le Grand Jour, celui où la Sainte-Baume allait enfin être vaincue… Mais le mistral n’était pas d’ accord et ses rafales violentes nous ont dissuadé d’essayer. Alors repli sur le plan B, direction St Zacharie pour remonter jusqu’aux sources de l’Huveaume. Et Henri a encore voulu faire la route buissonnière…à moins qu’il ait eu envie d’éviter les courses au super U… Nous voici partis pour une journée de randonnée très agréable, à l’abri du vent et au milieu de la végétation en fleurs qui nous régale de ses parfums.

 

Tout le monde est la on repart

Tout lee monde est là... On repart...

 

Sol très doux sous les pieds ( Ouf !ça change de la caillasse de la veille), sentiers ombragés et la chanson fraîche de la rivière qui nous accompagne sur une grande partie du parcours. En perspective les falaises minérales et claires de la Sainte-Baume, qui se découpent, abruptes et nues, au-dessus des collines verdoyantes. Entre les feuillages les éclats de l’eau teintée de vert sur fond de sable avec quelques galets, le thym et la menthe embaument.

 

C est un coin de verdure ou chante une riviere

C'est un coin de verdure où chante une rivière

 

On se croirait dans un roman de Giono. Après un passage à gué sur un pont de branchages, nous atteignons les grottes de Castelette pour un nouveau pique-nique 5 étoiles avec vue sur la Ste Baume .

 

Un joli petit pont de bois

Un joli petit pont de bois!

 

Retour en douceur sous un ciel d’un bleu très pur dans un paysage lumineux et coloré sentant bon la Provence. Une formidable journée de détente qui s’est terminée sur une terrasse de café avant de retrouver la tranquillité de l’hôtel.

Et déjà le dernier jour de cette parenthèse estivale arrive.

 Un nouvel aperçu de la beauté des paysages méditerranéens. Départ de La Couronne pour un circuit en bord de mer jusqu’à la pointe de Bonnieu, le long des anses très douces qui découpent cette partie du littoral. Nous marchons aussi sur les traces de l’histoire avec de nombreux vestiges de l’activité commerciale des Romains . Une carrière, une voie romaine qui porte les marques des roues des chars. Plusieurs points du parcours donnent un aperçu du passé et de l’originalité de la flore et de la faune présentes dans ce biotope protégé. Petit entraînement à marcher dans le sable,( eh oui, le Maroc ça se prépare aussi dans le sud de la France !) et dernier repas partagé avec ses habituelles améliorations, pastis prévu par Henri,  saucisson de Maurice, vin de Gérard et quelques autres, café, calva d’Albert et les nombreuses gâteries diverses apportées par tous. Un grand merci à nos intendants, Pierrot et Andrée , les grands maîtres du pique-nique. Un dernier verre pris tous ensemble et c’est l’heure de regagner notre Massif Central. Sur l’autoroute tout le monde a pu comprendre la force impressionnante du mistral . Retour sans encombres avec l’espoir de retourner un jour sans vent à la Sainte-Baume pour atteindre ce sommet qui nous a nargués cette année encore !

Un grand merci aux organisateurs-accompagnateurs et à toute la joyeuse équipe qui a partagé ce séjour très sympa et plein de belles découvertes.

                                   La Gazelle de la Gazette (bravo Albert pour le pseudo)